Bienvenue sur le site de soutien aux femmes migrantes à Rabat

 
Nombreuses sont les femmes migrantes sub-sahariennes qui cherchent à arriver en Europe. Elles sont obligées de quitter leur foyer pour de multiples raisons: mariage forcé, enfant hors mariage, divorce, conflit de famille, homosexualité, croyances, conflit armé, chômage. Ces femmes, en partie rejetées de leur famille et menacées de mort, cherchent à arriver en Europe en passant par des pays tels que la Guinée, le Mali, l’Algérie puis le Maroc. La traversée du désert est souvent dramatique: les migrantes sont très souvent rançonnées, frappées et violées par des bandits qui arrêtent les voyageurs en plein désert. Certaines d’entre elles tombent enceintes et arrivent au Maroc sans argent et devant bientôt accoucher.
 

L’association ARCOM (Association des réfugiés et communautés migrantes) a été créée en 2005 par Emmanuel Mbolela, réfugié politique de la République Démocratique du Congo, qui lui-même a aussi traversé le désert pour arriver au Maroc. Il a vu de près la situation dramatique des femmes migrantes qui voyageaient avec lui. L’association ARCOM qui est soutenue par des personnes en Europe, loue des appartements à Rabat. Elle les met à disposition de femmes migrantes sans ressources, qui après leur traversée du désert, se trouvent dans une situation désespérée. Ces femmes peuvent se ressourcer pendant trois mois, afin de planifier la suite de leur périple ou leur retour dans leur pays. Celles qui sont enceintes peuvent rester encore 2 mois après la naissance de leur bébé.

OMS | République démocratique du Congo

Sur place les responsables de l’ARCOM sont d’anciens migrants ou anciennes migrantes qui avec des moyens très modestes, encadrent ces femmes sub-sahariennes qui sont pour la plupart traumatisées par leur voyage. Un soutien médical et psychologique leur est offert en collaboration avec la Caritas de Rabat. Les femmes enceintes sont aussi soutenues avant, pendant et après leur accouchement.
ARCOM a également mis sur pied des cours d’alphabétisation pour femmes migrantes, ainsi qu’un soutien scolaire aux enfants qui doivent s’intégrer au sein de l’école marocaine. Une formation en couture a débuté et un atelier de théâtre est offert aux enfants de 10 à 15 ans.
ARCOM ne bénéficie d’aucun soutien étatique. La location des appartements et le financement de l’équipe est assurée par les dons des personnes qui soutiennent cette action.

Chers donateurs, nous faisons appel a vous. Soyez assurés que par votre don, vous aidez à sauver des femmes qui autrement finiraient dans la déchéance (prostitution, esclavage, etc..).