Solution temporaire et aide

Une solution à vocation temporaire

En premier lieu, les responsables de l’ARCOM sont à l’écoute des migrantes et leur offrent un hébergement pour trois mois. Celles qui accouchent lors de leur séjour bénéficient de deux mois supplémentaires.  Pour les membres de l’ARCOM, chaque fois qu’un enfant vient au monde, c’est un sujet de grande joie.

L’hébergement dans le foyer d’accueil offre à ces femmes migrantes une période salutaire durant laquelle elles peuvent rechercher une situation plus stable.

La plupart de ces femmes n’ayant pas de qualifications professionnelles, une première étape vers l’autonomie passe souvent par un emploi dans une famille marocaine, pour des tâches ménagères ou pour la garde des enfants. Certaines migrantes s’activent comme vendeuses sur les marchés. D’autres ayant des formations comme infirmière, couturière ou coiffeuse pourront espérer trouver un engagement dans ces métiers ainsi qu’obtenir un permis de résidence. Afin de pouvoir travailler, celles qui ont un enfant doivent lui trouver une place dans une garderie.

Certaines femmes espèrent pouvoir repartir en Europe. Vu les dangers que ce voyage implique, les responsables essaient de les en dissuader.

Aider les femmes accueillies à préparer leur nouvelle vie

Afin d’aider les femmes de passage dans le foyer d’accueil à trouver un emploi stable et à retrouver leur autonomie, plusieurs cours et ateliers de formation leurs sont offerts. Ces cours et ateliers sont donnés par les membres permanents de l’équipe ainsi que par des intervenants locaux qui enseignent de manière ponctuelle.

 

Une partie des femmes n’ont effectué que quelques années d’école primaire.

Il s’agit donc de leur apprendre à lire, écrire et compter. Les cours d’alphabétisation pour femmes et le soutien scolaire aux enfants sont dispensés par une équipe de 4 enseignants dont deux femmes et deux hommes, eux-mêmes anciens migrants, provenant de Guinée, Côte-d’Ivoire, Cameroun et RDC.

Les cours d’alphabétisation et de français sont ouverts à toutes les migrantes, internes ou externes qui désirent apprendre ou améliorer leurs connaissances de la langue française.

Outre ces cours d’alphabétisation, d’autres ateliers sont offerts aux résidentes pour les aider à trouver plus facilement un emploi. Sont également offertes des activités à vocation artistique ou récréative pour les aider à se reconstruire après les épreuves subies lors de leurs voyages.

Ce sont par exemple des ateliers de couture et de photographie. Pour les enfants, un atelier de théâtre est également offert.